Connectez-vous
Mise à jour le Apr 14, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

LOMBALGIES

  • Écrit par

Les lombalgies peuvent être aigues (c'est le «tour de rein» ou lumbago ) récidivantes ou chroniques.

 

Le lumbago : une douleur brutale et intense

Le lumbago se traduit par une douleur brutale et vive dans la région lombaire. Le lumbago apparait le plus souvent chez l'adulte jeune. La douleur est très intense, localisé dans le bas du dos, souvent majorée par la flexion en avant ou la rotation du buste et interdit tout mouvement.Lombalgie

Facteurs déclenchants

Le lumbago est le plus souvent déclanché par un effort ou par un mouvement brutal : soulèvement d'une charge lourde, mouvement brutal asymétrique.... Il peut également faire suite à l'exposition à des vibrations (moteur, véhicule...) ou à une contrainte posturale prolongé (position assise en voiture....).

Quel traitement proposé ?

Les limites du conseil

 La consultation est impératives en cas de signes associés (fièvre, amaigrissement, difficultés à uriner, nausées, vomissemments,...),

de douleur de type inflamatoire, réveillant la nuit, ou en cas d'antécédants cancéreux. Elle devient également nécéssaire en l'absence d'amélioration en 48 heures à l'aide d'un traitement symptomatiques simple.

Les traitements oraux indispensables

     • Aspirine et anti-inflammatoires : En l'absence de contre indications (allergie, asthme, grossesse, ulcère de l'estomac, traitement anticoagulant ou anti-inflammatoires....), l'aspirine peut être conseillé (Aspégic 1000mg, Ascal 1000mg, lisaspin 1000mg) pour son effet anti-inflammatoire et antalgique rapide. L'ibuprofène (Brufen 400mg, nurodol, No-dol Fen,...)à également une action antalgique et anti-inflammatoire à la dose de 400mg 3 fois par jour.

     • Autres antalgiques et myorelaxants : Le paracétamol (Doliprane, Andol, Cetamyl, Efferalgan.....) peut être conseillé chez la femme enceinte. En-dehors de la grossesse, il peut être associé à la codéine pour augmenter l'effet antalgique (Neo-codion,....). La codéine est contre-indiqué en cas d'insuffisance respiratoire, et peut occasionner somnolence et constipation. Le thiocolchicoside (Coltramyl, coltrax,...) est un myorelaxant qui peut être associé à un antalgique. Ne pas utiliser chez la femme enceinte.

 

Media