Connectez-vous
Mise à jour le Feb 18, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

Comment traiter le rhume des foins ?

Qu'est ce que le rhume des foins ?

La pollinose ou rhinite pollinique ou "rhume des foins" correspond à une inflammation de la muqueuse nasale de type allergique et saisonnière.

Elle est induite par des allergènes polliniques présent dans l'air. Sa survenue printanière et estivale provient des pollens d'arbres (chêne, bouleau, noisetier, cyprès....) et de graminées.

Cette rhinite allergique est donc intermittente. Mais, avec le radoucissement de climat et la possibilité d'allergie croisée à plusieurs pollens, il ne reste que les mois d'hiver pour être à l'abri de toute manifestation allergique. Des moisissures atmosphériques peuvent également être impliquées au cours des manifestations à composante allergique saisonnière.

A ne pas confondre avec la rhinite allergique persistante (perannuelle) se manifestant en permanence. Elle dépend le plus souvent d'allergènes domestiques : déjections d'acariens ou de blattes, poussières de maison, poils de chat.

Quels sont les symptômes ?

Eternuements en salve, écoulement nasal aqueux alternant avec des phases de "nez bouché". Conjonctive allergique associée.

Vos questions

  • Depuis quand sont apparus les symptômes ?
  • Les symptômes reviennent-ils tous les ans à la même époque ?
  • Etes-vous allé à la campagne récemment ?
  • Suivez-vous un traitement préventif ?

Votre conseil 

Traiter les symptômes :

  • Les antihistaminiques H1 s'avèrent très efficaces sur la rhinorrhée, le prurit nasal et le larmoiement. Préférez les anti H1 nouvelle génération qui sont dénués d'effets sédatifs. Proposer la cétirizine (Xyzall, Airlix, zyrtec....) qui peut être conseillée tout au long de la grossesse. Pour les "nez congectionnés" indiquer le béclométasone ou le mométasone (Rinoclenil, Nasonex, Nazair....) associé à une crème barrière (SVR Topialyse, Cicaplast de la ROCHE POSAY,...) à appliquer directement au niveau des cloisons nasales. 
  • Penser à l'homéopathie : 

                – Allium cepa 5 CH : 3 granules 3 fois par jour lors d'un écoulement clair et abondant.

                – Euphrasia 5 CH : pour une rhinorrhée aqueuse avec conjonctivite et gonflement des paupières.

                – Mercurius solubilis 5 CH en cas d'écoulement nasal avec larmoiement brûlants.

                – Sabadilla 5 CH lorsqu'il y a une obstruction nasale avec éternuements en salve.

  • Evincer l'allergène :

                – Eviter les séjours à la compagne en saison pollinique.

                – Limiter la pratique de sport de plein air à cette période.

                – Proscrire les sorties à la compagne.

                – Se méfier des jardins et des bouquets de fleurs.

                – Fermer les fenêtres de la maison et des voitures.

          – Avoir recours à la désensibilisation après avoir identifié avec précision l'allergène responsable.  La désensibilsation est indiquée lors des rhinites sévères réagissent  mal aux différents traitements médicamenteux.