Connectez-vous
Mise à jour le Apr 14, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

Une patiente sous pilule souffre d'une galactophorite

  • Écrit par

Cas clinique

Leila K. 32 ans, 65 Kg pour 1,70 m, mère d'un enfant de deux mois nourri au sein, est sous Cérazette® depuis un mois et demi.

En raison de l'apparition de crevasses sur le mamelon droit d'un part, et pour préparer le sevrage d'autre part (Leila K. doit reprendre son travail dans les trois semaines). Le bébé bénéficie d'un allaitement mixte : une tétée le matin et le soir et 2 à 3 biberons répartis au cours de la journée.

Suite à une importante douleur persistante au sein droit et une température de 38,2 °C, Leila K. consulte son gynécologue qui diagnostique une galactrophorite. Il lui conseille alors un arrêt de l'allaitement avec le sein droit. Cependant, la patiente préfère le passage à une alimentation totale au biberon à l'aide d'un lait premier âge. Elle continue la prise de Cérazette® à raison de 1 comprimé chaque jour à la même heure et reçoit le traitement suivant.

Ordonnance et objectifs thérapeutiques

Cette ordonnance a pour objectifs thérapeutiques : 

  • Le traitement de la galactophorite par une antibiothérapie à visée anti-staphylococcique (Pyostacine®)
  • La prise en charge de la douleur, de la fièvre et de l'inflammation liées à la galactophorite par un anti-inflammatoire, No-dol® fen
  • En outre, la patiente, en post-partum, reçoit une contraception orale micro-progestative (Cérazette®).

Adéquation du choix thérapeutique

No-dol® fen 200mg (ibuprofène)

  • Anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) ayant des propriétés antalgiques mais aussi antipyrétiques.
  • Indiqué dans le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité légère à modérée et/ou des états fébriles.
  • Posologie : 1  à 2 comprimés (200mg) à renouveler si besoin au bout de 6 heures (réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 40 Kg) sans dépasser 6 comprimés (1200mg par jours).

Pyostacine® 500mg (pristinamycine)

  • Antibiotique de la famille des streptogramines (synergistines) apparenté aux macrolides. Ce bactériostatique peut devenir bactéricide en cas de fortes concentrations tissulaires.
  • Indiqué notamment dans les infections dues aux germes dit sensibles dont les infections cutanées et celles des tissus mous.
  • Posologie Adulte : 4 à 6 comprimés à 500mg, soit 2 à 3 g/j en 2 ou 3 prises lors des repas.

Cérazette® (désogestrel 75µg)

  • Contraception progestatif microdosé antigonadotrope. L'effet contraceptif est obtenu par une modification de l'endomètre le rendant inapte à la nidation, par un épaississement de la glaire cervicale la rendant impropre au passage des spermatozoïdes, et par l'inhibition de l'ovulation.
  • Un comprimé est avalé chaque jour, à la même heure, de sorte que l'intervalle entre la prise de 2 comprimés soit toujours de 24 heures. la pillule est prise en continu pendant les 28 jours du cycles.

Analyse de l'ordonnance : les points critiques 

Contre-indications

 Pour Leila K. il n'y a plus lieu de préciser de cesser l'allaitement avec le sein douloureux, puisqu'elle a préféré l'arrêter suite à son abcès. Néanmoins, le lait doit être tiré et jeté jusqu'à la guérison.

Posologies :

Les posologies de l'ordonnance sont correctes.

Médicaments à marge thérapeutique étroite

Il n'y en a aucun.

Interactions médicamenteuses :  détection et gestion.

Il n'y a pas d'interaction médicamenteuses dans cette ordonnance.

Opinion pharmaceutique

La contraception hormonale orale est un moyen réversible efficace pour prévenir une grossesse. La contraception œstroprogestative orale est la méthode la plus utilisé au Maroc. Le choix d'une contraception progestative est généralement motivé par une contre-indication (métabolique, vasculaire, allaitement ou troubles liés à une hyperœstrogénie) ou par une intolérance aux œstrogènes.

  • Chez les mères qui allaitent, les contraceptifs oraux combinés (œstrogènes + progestatifs) ne sont pas conseillés car les œstrogènes passent dans le lait et donc chez le bébé. Les progestatifs seuls sont préférables.
  • Chez une femme qui n'allaite pas, la première menstruation est souvent anovulatoire, mais une ovulation peut parfois survenir 4 ou 5 semaines après l'accouchement.
  • Habituellement, les mères qui allaitent n'ovulent pas avant la 10e voire la 12e semaine suivant l'accouchement. Elles peuvent cependant ovuler avant leurs premières règles.
  • Le risque thrombœmbolique normalement accru pendant le post-partum peut être aggravé par les contraceptifs oraux. Pour cette raison, l'instauration de ces derniers ne doit pas intervenir pendant les 2 premières semaines suivant l'accouchement.

Examens cliniques

  • La prise d'un contraceptif oral implique un premier contrôle à 3 mois, la consultation suivante étant effectuée 6 mois plus tard, puis tous les ans. Elle comprend la recherche d'effets indésirables, la surveillance du poids, de la pression artérielle, l'examen au spéculum du col, un toucher vagina et la palpation des seins.
  • Un frottis cervico-vaginal est réalisé tous les 3 ans, les deux premiers espacés d'un an devant être normaux.
  • Le suivi biologique (glycémie à jeun, cholestérolémie et triglycéridémie) réalisé lors de la 2e consultation (3 mois après instauration) renouvelé tous les 5 ans est suffisant s'il est normal.

Plan de prise

 7h  13h  19h 22h
 No-dol fen® 200mg  1 à 2 comprimés  1 à 2 comprimés  1 à 2 comprimés
 Pyostacine® 500mg  2 comprimés  2 comprimés  2 comprimés
 Cérazette® 75µg 1 comprimé

 

 

 

 

 

 

No-dol fen® 200mg : avaler le comprimé sans le croquer, avec un grand verre d'eau, de préférence au cours des repas.

Pyostacine® 500mg : à prendre de préférence au milieu des repas en respectant les heures et les intervalles de prise.

Cérazette® 75µg : prendre un comprimé tous les jours à la même heure, l'intervalle autorisé entre deux prises n'est que 27 heures. La plaquette suivante est entamnée le lendemain du jouyr où la précédente a été achevée.

Conseils à la patiente

  • Les crevasses sont favorisées par la macération et la mauvaise position de la tête du bébé. Il convient donc avant d'assurer une bonne position du bébé et de sécher correctement les mamelons après la tétée.
    • Se masser doucement les seins sous une douche chaude pour les vider de leur lait.
    • Maintenir une hygiène rigoureuse au niveau des seins :  nettoyer les mamelons avec de l'eau chaude puis sécher sans frotter et appliquer une gaze stérile pour absorber les éventuels écoulements
    • Porter un soutien-gorge en coton.
    • Des cataplasmes peuvent soulager la douleur : ils peuvent être chauds ou froids (application de gel réfrigérée).
    • Respecter la posologie et la durée du traitement par Pyostacine®
  • La contraception orale
    • La contraception progestative n'est efficace que si le comprimé est pris sanss interruption à la même heure chaque jour. La prise d'une pilule peut ainsi être associée à un geste quotidien régulier. Dès qu'une plaquette de Cérazette® est terminée, la plaquette suivante est entamnée le lendemain.
    • L'heure choisie pour la prise de la pilule doit rester strictement la même. Si l'intervalle entre 2 comprimés dépasse 27 heures, la sécurité contraceptive n'est plus assurée.
    • Lors d'un oubli de comprimé ou d'une prise en retard de plus de 2 heures, il faut une contraception supplémentaires.
    • En cas de vomissements moins de 1 heure après la prise de Cérazette®, il faut la renouveler.
    • Respecter le calendrier des examens cliniques et/ou biologiques établi par le médecin.
    • D'éventuels troubles du cycle (irrégularité des règles, spotting, aménorrhée...) sont possible.

Délivreriez-vous cette ordonnance ?

Oui