Connectez-vous
Mise à jour le Feb 18, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

Les tissus

Un tissu est un groupe de cellules semblables qui remplissent, ensemble, une fonction spécialisée. Le corps est composé de plus de 25 types de tissus, classés en tissu épithélial, tissu conjonctif, tissu musculaire et tissu nerveux.

Le tissu épithélial

Le tissu épithélial recouvre le corps et la surface des organes, tapisse les cavités du corps et les lumières (lumen), et participe à la formation de certaines glandes. Il a un rôle de protection, d'absorption, d'excrétion et de sécrétion. La face externe de l'épithélium est exposée à la surface du corps, de la lumière des vaisseaux ou d'une cavité interne du corps. La face interne profonde s'étend sur une membrane basale. Le tissu épithélial est avasculaire (absence de vaisseaux sanguins) et forme un ensemble compact de cellules.

Les épithéliums sont classés en fonction :

  • Du nombre de couche de cellules : l'épithélium simple est formé d'une couche de cellules, l'épithélium stratifié comprend plusieurs couches de cellules.
  • De la forme des cellules : pavimenteuses (aplaties), cubiques ou cylindriques. L'épithélium pavimenteux stratifié de la couche épidermique de la peau contient une protéine, la kératine, qui le rend imperméable à l'eau. L'épithélium de transition ressemble à un épithélium pavimenteux stratifié sans kératine, et les cellules qui le constituent sont larges et rondes plutôt qu'aplaties, et peuvent contenir deux noyaux. L'épithélium de transition permet la distension des uretères et de la vessie.

Au cours du développement, des cellules épithéliales particulières envahissent le tissu conjonctif sousjacent et constituent des formations sécrétoires spécialisées qu'on appelle des glandes. Les glandes exocrines s'ouvrent à la surface par un canal. Il existe trois sortes de glandes exocrines : mérocrines, apocrines, et halocrines. Les glandes endocrines ne possèdent pas de canal excréteur et secrètent leurs produits (les hormones) directement dans la circulation sanguine.

                                           Tableaux 4.1 la classification des tissus épithéliaux

Type Structures et fonction Localisation

Epithélium pavimenteux simple

Couche unique de cellules aplaties :
diffusion et filtration.

Forme la paroi des capillaires ; tapisse les
alvéoles pulmonaires.
Tapisse les cavités internes du corps.

Epithélium cubique simple.

Couche unique des cellules cubiques ;
excrétion, sécrétion ou absorption.

Recouvre les ovaires ; tapisse les tubules
rénaux, les canaux salivaires, les canaux
pancréatiques.

Epithélium cylindrique simple.

Couche unique de cellules
cylindriques non ciliées ; protection,
sécrétion et absorption.

Tapisse le tractus digestif, la vésicule
biliaire, et les conduits excréteurs de
certaines glandes

Epithélium cylindrique simple cilié.

Couche unique des cellules
cylindriques ciliées ; rôle de transport
par le mouvement des cils.

Tapisse les trompes utérines (trompe de
Fallope) et certaines régions du tractus
respiratoire.

Epithélium cylindrique pseudo-stratifié
simple cilié.

Couche unique de cellules ciliées de
forme irrégulière ; protection,
sécrétion, mouvements des cils

Tapisse les voies respiratoires et les
conduits auditifs.

Epithélium pavimenteux stratifié
kératinisé.

Plusieurs couches de cellules, contient
de la kératine, couches externes
constituées de cellules mortes
aplaties : protection.

Epiderme de la peau.

Epithélium pavimenteux stratifié (non
kératinisé).

Plusieurs couches de cellules, pas de
kératine, couches externes hydratées
et vivantes ; protection et flexibilité.

 

Tapisse les cavités, orale, nasale,
l'oesophage, le vagin et le canal anal

Epithélium cubique stratifié. En général deux couches de cellules cubiques ; renforce les parois luminales. Les plus gros canaux des glandes  sudoripares, glandes orales (salivaires) et pancréas.

Epithélium de transition.

Nombreuses couches de cellules
arrondies non kératinisées ;
distension.

Tapisse la vessie, une partie des uretères
et l'urètre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tissu conjonctif

Un des composés les plus importants du tissu conjonctif est la matrice constituée de matériel organique sécrété, de composition variable, qui assure la cohésion de cellule isolée d'un tissu. Le tissu conjonctif maintient et relie d'autres tissus, stocke les nutriments, et/ou fabrique des matériaux de protection ou de régularisation

                         Tableaux 4.2 la classification des tissus conjonctifs

Type. Cellules et matrices Fonction Localisation
Lâche (aréolaire)

Fibroblastes, mastocytes ; Soutien ; En profondeur sous la
(aréolaire) fibre de collagène, élastine

Soutien ; protection, rôle nourricier, 
retient les liquides

En profondeur sous la peau; autour des muscles, des vaisseaux,

des organes.

Dense orienté  Fibroblastes, empaquetage dense de fibres de collagène.  Force, flexibilité.  Tendon, ligament
 Elastique  Fibroblastes, fibres d'élastine  Flexibilité, distension  Artère, larynx, trachée,bronches
 Réticulée  Phagocytes ; fibres réticulées dans une matrice gélatineuse.  Rôle dans la phagocytose.  Foie, rate, organes lymphoïdes, moelle osseuse.
 Adipeux  Adipocytes ; très peu de matrice.  Stockage des lipides .  Hypoderme, autour des organes.

 − Cartilagineux hyalin

 − Fibrocartilage

 − Cartilagineux élastique.

 Chondrocytes Fibres de collagène ; Elastine dans le cartilage

 élastique.

 Soutient et renforce ; flexibilité.  Articulations, trachée, nez, oreille externe, larynx.

 Osseux :

  • os spongieux
  • os compact
 Ostéocytes : fibres de collagène, carbonate de calcium.  Soutien solide.  Os.
Sang. Erythrocytes : leucocytes, thrombocytes (plaquettes) ; plasma. Transport des nutriments et des déchets. Système circulatoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tissu musculaire

Par ses propriétés contractiles, le tissu musculaire permet le déplacement de matériel à travers le corps, le mouvement d'une partie du corps par rapport à une autre, et la locomotion. Les cellules musculaires, appelées également fibres musculaires, sont allongées dans le sens de la contraction, et le mouvement est accompli par le raccourcissement des fibres en réponse à un stimulus. En plus des propriétés contractiles, toutes les fibres musculaires sont extensibles, élastiques et excitables en réponse à des stimuli nerveux. Il existe trois sortes de tissus musculaires dans le corps : lisse, cardiaque, et squelettique.

La chaleur est un produit terminal du métabolisme des cellules musculaires. Les muscles représentent environ la moitié du poids du corps, et même au repos les fibres musculaires sont en activité permanente (tonus musculaire). Les muscles sont donc la source principale de chaleur de l'organisme. Le maintient d'une température corporelle élevée est une plus value apportée par l'homéostasie parce qu'elle fournit des conditions optimales pour le métabolisme.

Type Structures et fonction Localisation
Muscle lisse

Fibres allongées, effilées contenant un
seul noyau ; non striées ; contraction
involontaire.

Paroi des organes creux

Muscle
cardiaque

Fibres striées, ramifiées, avec un
noyau unique et des disques
intercalaires ; contraction rythmique
involontaire.

Paroi du coeur.

Muscle
squelettique

Fibres cylindriques, striées, multi
nucléées ; contraction volontaire.

Relié aux articulations du squelette par
les tendons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tissu nerveux

Le tissu nerveux est formé essentiellement de deux types de cellules : les neurones et les cellules de névroglie. Les neurones ou les cellules nerveuses, sont des cellules hautement spécialisées dans la conduction d'influx appelés potentiels d'action. La névroglie à un rôle de soutien des neurones et favorise leur fonctionnement. Les cellules de la névroglie sont environ cinq fois plus abondantes que les neurones et ont la capacité de se diviser durant toute leur vie. Les neurones ont des ramifications, les dendrites, qui s'étendent à partir de la surface du corps cellulaire et qui constituent une surface importante pour recevoir des stimuli et conduisent les influx nerveux jusqu'au corps cellulaire. L'axone est un prolongement du neurone qui conduit les influx nerveux à partir du corps cellulaire jusqu'à un autre neurone ou à un organe. Il existe six sortes différentes de cellules de la névroglie. Quatre d'entres elles se trouvent dans le système nerveux central (SNC) ; les astrocytes, les cellules épendymaires, les oligodendrocytes, et les cellules de la microglie. Les deux autres sont des glyocytes ganglionnaires (cellules satellites) et les cellules de Schwann situées au niveau du système nerveux périphérique (SNP). Les cellules de Schwann entourent l'axone d'une substance protéo-lipidique, la myéline. La gaine de myéline favorise la conduction de l'influx nerveux et contribue à la régénération des fibres abimées.

 

Rappelez-vous !

Les quatre tissus principaux du corps humain sont :

  • Le tissu épithélial.
  • Le tissu conjonctif.
  • Le tissu musculaire.
  • Le tissu nerveux.

Chaque tissu principal est divisé en types tissulaires distincts. Pour chaque type vous devez connaitre :

  • La structure du tissu.
  • La fonction du tissu.
  • La localisation du tissu.